De Lénine à Gagarine d’Alexandre Sumpf

lénine

Une histoire sociale de l’URSS

Il est sans conteste que cette gigantesque étude permet au lecteur de mieux appréhender les vicissitudes de l’histoire de la Russie de la Révolution Russe de 1917 à la « révolte » de Novotcherkassk en 1962. Dès l’ « Avant-propos », l’auteur donne le ton à son étude « Début juin 1962, la ville soviétique de Novotcherkassk s’embrase comme jamais dans son histoire. Pendant trois jours, ses habitants vivent dans une atmosphère confuse où se mêlent intense désespoir et espoir démesuré. Des personnes qui ne se connaissaient pas occupent les rues, la foule s’empare des principaux lieux du pouvoir, réclame à voix haute le droit à vivre mieux, dignement, justement. ». S’emparant de cet événement, Alexandre Sumpf remonte dans le temps et étudie ces soubresauts sociaux qui ont été des ondes de choc en Russie depuis la Révolution de 1917. Il s’attarde sur les motivations et les répercussions socio politiques sur ce ballet agressif entre les gouvernants et les gouvernés afin de faire émerger les zones de compromis qui ont dues être mises en place pour maintenir en équilibre un pouvoir souvent contesté et très attaqué par la masse des anonymes.

L’ouvrage d’Alexandre Sumpf, par sa densité et la concision de son étude, se fonde sur une recherche extrêmement poussée où chaque argument est appuyé par  des documents historiques attestés. La recherche est scindée en trois parties dotées d’une problématique qui est propre à chacune. Le tout concoure à répondre à l’avènement de 1962.

L’étude peut être considérée comme le prolongement de l’ouvrage de Moshe Lewin intitulé La formation du système politique écrit dans les années 80. En effet, la résurgence des travaux de recherche sur la période de 1917 à l’effondrement de l’URSS en 1991 permet d’avoir une vision neuve de ce pays. Et les travaux d’Alexandre Sumpf  présenté ici dans son  De Lénine à Gagarine s’inscrit dans une optique innovante qui balaie par son sérieux les clichés et les positions idéologiques rigides et manichéennes sur le sujet.

Plus encore, loin d’être un objet de « vulgarisation », De Lénine à Gagarine adopte un vocabulaire accessible à tous éloigné des jargons universitaires qui rendent la lecture indigeste surtout lorsque le sujet traité est assez complexe et requiert du temps pour une assimilation complète des enjeux. Ajouté à cela, l’auteur nous offre un appareil critique extrêmement détaillé et riche. Ainsi l’ « Appendice » fait-elle une centaine de pages parmi lesquelles figurent un corpus cartographique, des notes précieuses expliquant le texte ou les concepts et une bibliographie recensant des sources fiables et rigoureuses. L’ensemble vient consolider les thèses de l’auteur et enrichir les connaissances d’un lecteur curieux.

En conclusion, malgré son épaisseur, De Lénine à Gagarine est un ouvrage de référence aisé à lire. Raconté comme s’il s’agissait d’une épopée russe, Alexandre Sumpf, loin de faire fuir le lecteur par une approche ardue, a su attiser sa curiosité et l’entrainer progressivement à s’enfoncer de plus en plus loin dans la lecture sans s’en rendre compte tant le sujet passionne et fascine.


Editeur : Gallimard, « Folio/Histoire »,
944 pages.
14,50€
En librairie depuis le 12 Avril 2013

Publicités
Cet article a été publié dans Essais/Histoire/Géopolitique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s