Histoire d’un escargot qui découvrit l’importance de la lenteur De Luis Sepulveda

exe couv def histoire escargot-crg.indd
Un petit escargot bien courageux

Il était une fois, un petit escargot peu commun qui vivait dans un petit pré auprès des siens. Il est peu commun car il ne se contente pas de se prélasser sous les feuilles d’acanthe et de manger de délicieux pissenlits appelés « Dents-de-Lion ». Il était curieux de nature et voulait à tout prix pourquoi il était si lent et aussi pourquoi il n’avait pas de nom.

« L’escargot qui voulait connaître les raisons de la lenteur, comme tous les autres, n’avait pas de nom et cela le préoccupait beaucoup. Il lui semblait injuste de ne pas avoir de nom (…) »

Aussi, décida-t-il de quitter ses compagnons et se promit de ne revenir auprès des siens qu’ après avoir trouvé les réponses à ses questions. Son voyage dura longtemps car il était lent. Il rencontra des amis et initiateurs comme le sage hibou, la tortue Mémoire qui lui montra la cruauté des hommes. Il eut un nom et grâce à ce qu’il avait vu et appris dans le grand monde, il a pu sauver les fourmis, les sauterelles et ses compagnons de la mort. Devenu Rebelle, Sauveur et Messie de son peuple et des autres animaux de la forêt, il comprit enfin l’importance de sa lenteur et l’Espoir qui sauve et qui apaise les esprits inquiets comme notre petit escargot.

Raconté sous la forme d’un conte pour enfant, Luis Sepulvéda exauce le vœu de son petit-fils qui découvre pour la première fois les complexités du monde :

« Il y a quelques années alors que nous étions dans le jardin de notre maison, Daniel, mon petit-fils, observait avec attention un escargot. Soudain il me regarda et me posa une question très difficile : pourquoi l’escargot est-il si lent ?
Je lui ai répondu que je n’avais pas de réponse pour le moment et je lui ai promis de lui répondre, je ne savais pas quand, mais je lui répondrais.
Comme je tiens toujours parole, cette histoire essaye de répondre à cette question »

Le conte est ici prenant. Pour l’enfant, il étale sous ses yeux ébahis, un monde imaginaire fait de petits héros, de quêtes et d’aventures. L’escargot devient un super héros, sympathique, gentil et persévérant. Les dessins de Joëlle Jolivet colorient cet univers de mille couleurs imitant le vert des prés, le jaune des pissenlits. Ils offrent une étude et des esquisses d’escargots, de fourmis…  aux contours fragiles. Aux couleurs printanières s’oppose le noir des machines qui avancent inexorablement vers le pré pour le détruire.

La lecture de ce conte offre aux adultes un regard triste sur le monde. La nature, les êtres minuscules peuplant la terre se meurent à cause de la voracité et de la cupidité des hommes. Le conte devient récit engagé, réflexion philosophique qui ne laisse personne indifférent.


Traduit de l’Espagnol (Chili) par Anne Marie Métailié
Dessins réalisés par Joëlle Jolivet
Editions Métailié, 2014
94 pages
12,50 €

 

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature de jeunesse, Littérature de langue espagnole/ Amérique Latine et du Sud. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s