L’expérience oregon de Keith Scribner

experience-oregon-keith-scribner
Une expérience humaine

On ne peut pas réduire ce roman à une simple situation de crise entre Naomi et son mari Scanlon même si le point de départ de l’intrigue est effectivement une mésentente dans ce couple bancal. En effet, dès les premières pages, le lecteur apprend que Naomi, enceinte, est atteinte d’anosmie. Ancienne créatrice de parfum, elle a perdu son nez et glisse dangereusement vers une dépression profonde. L’intrigue progresse et au fil des mots, on apprend qu’elle traverse la campagne américaine, accompagnée de son mari pour s’installer à contrecœur dans une petite ville de l’Oregon, Douglas. Cependant, les péripéties du couple et les infidélités de Scanlon et de Noémi ne font que mettre en exergue un mal plus profond : l’abandon d’un enfant par Noémi. Ce drame, vécu dans sa jeunesse et réactivé ici par sa grossesse plonge la jeune femme déjà très fragile psychologiquement dans une neurasthénie chronique et dans la terreur de mal faire :

« Elle avait eu un petit garçon qu’elle n’avait jamais tenu dans ses bras et même pas vu. On l’avait emporté de la salle d’accouchement trop vite pour qu’elle puisse le sentir. »

Noémi revit donc l’expérience de la perte et du deuil. De ce fait, le lecteur comprend aisément que la perte de son odorat est psychosomatique lié à un état dépressif. La jeune femme est terrifiée car elle ne sait pas si elle sera à la hauteur de son rôle de mère pour l’enfant qui va naître. Keith Scribner décrit à merveille la descente dans l’abîme de cette femme. Il montre aussi l’origine et l’étiologie du conflit conjugal. Par ce fait, son histoire épouse la courbe d’un roman psychologique à ressort dramatique.

Mais la lecture se fait à plusieurs niveaux. Douglas est le lieu où le drame familial atteint son paroxysme. Il est aussi l’endroit où se jouent les passions et pulsions humaines. En effet, Scanlon ne choisit pas cette ville par hasard. Il est un universitaire en attente d’une titularisation. Il doit par conséquent, étudier les mouvements sociaux extrémistes ou en réaction contre les formes de gouvernement.

« Le Nord – Ouest Pacifique était la véritable ligne de front du radicalisme en Amérique –manifestants écologiques, anarchistes, survivalistes, antimondialistes (…) dans l’Oregon, ses recherches pourraient être plus proches du sujet, en contact avec les acteurs, à l’intérieur de leurs têtes. »

Scanlon ne sera certes pas déçu. L’expérience Oregon devient alors pour lui, à sa propre initiative, un mouvement activiste extrêmement surveillé par les autorités. Il tissera son réseau, rencontrera des adhérents et se laissera entraîner dans des actions terroristes.

Keith Scribner réussit ici une prouesse littéraire. L’expérience Oregon est une épreuve de vie pour chaque protagoniste de l’histoire. C’est à Douglas en effet que Noémi se débarrassera de ses démons tant bien que mal. C’est encore à Douglas que le caractère médiocre du couple sera révélé dans sa relation intéressée avec Clay, jeune homme brisé par la vie et par le poids de la faute. Dans ce roman, tous les personnages déambulent traînant avec eux un lourd fardeau : une faute comme pour Séquoia, une culpabilité comme c’est le cas de Clay. Keith Scribner ne les épargne pas. Il aime les voir errer. Il aime les laisser seuls devant le miroir pour contempler et leurs échecs et leurs succès car au fond c’est peut-être cela L’Expérience Oregon : une expérience de vie à l’épreuve du temps…


Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Michel Marny.
Editeurs : Christian Bourgois, 2012.
516 pages.
21€

 

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature américaine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s