Bartleby, le scribe de Hermann Melville

Bartleby-620x881
I would prefer not to…

Lu quand j’étais encore enfant, le petit roman de Herman Melville a déjà à l’époque charmé mon esprit. Loin des complexités d’un capitaine Achab, Bartleby a néanmoins des accointances avec celui-ci. En effet, il représente l’un des visages possibles de l’homme révolté et quelque peu maudit comme le laisse voir la fin du roman.

Mais qui est Bartleby?

Jeune homme frêle et palot à l’allure d’un héros romantique consumé par la phtisie, Bartleby est un scribe employé par un avocat d’affaire aux traits bonhommes. En effet, c’est son ancien employeur qui raconte sa rencontre avec le jeune homme et la vie de celui-ci. Apathique, Bartleby attire l’attention et l’agacement de son employeur car il a la manie de ne point faire plus dans son travail. Avec son éternel refus poli qui scande comme un refrain:  » J’aimerais mieux ne pas« , Bartleby suscite l’étonnement de tout le monde. Cette mystérieuse réplique s’accompagne d’un mode de vie vagabonde et à la limite de la folie. Bartleby, jusqu’à la fin, refuse de livrer son secret et les raisons de son « NON ».

Comme dans tous les romans de H. Melville, une interprétation est toujours possible. Et on peut considérer ce refus comme une non soumission aux exigences de la société et ses normes. Dans sa forme classique, le roman peut s’avérer être ennuyeux pour un jeune lecteur contemporain et récalcitrant. La fin tragique n’aide pas non plus à susciter l’attention du lecteur moderne puisque nous entrons dans un siècle où le vide et la mort sont si insupportables qu’on s’empresse immédiatement de trouver des palliatifs et des substituts. Cependant, les éditions Sarbacane ont trouvé la solution: faire illustrer le texte par Stéphane Poulin. Ce dernier réussit son coup de maître puisque le texte est orné et paré de couleurs et de figures extrêmement expressives. Il donne ainsi un ton humoristique à l’ensemble de l’intrigue.

Un roman illustré à feuilleter et à l’avoir dans sa bibliothèque


Traduit de l’Américain par Anne-Sylvie Homassel
Illustré par Stéphane Poulin
Editeurs : Sarbacane, 2013
60 pages
22 €

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature américaine, Littérature de jeunesse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s