Imagine de Aaron Becker

003120896
Les portes de la perception

Imagine est une œuvre exceptionnelle. C’est un texte sans parole qui met en scène l’histoire d’une petite fille qui vit dans une ville faite de bétons et de grattes – ciel. L’après midi s’annonce être long surtout quand elle n’a personne avec qui jouer. L’enfant déambule dans l’appartement et ne capte pas l’attention ni de sa mère qui cuisine, un portable à l’oreille ni de son père happé par ses dossiers et par l’écran de son ordinateur. Elle ne trouve pas non plus d’écho chez sa sœur, trop préoccupée à envoyer des tweets. Alors, en désespoir de cause, l’enfant se réfugie dans sa chambre. Elle laisse son esprit vagabonder et décide de dessiner sur les feuilles, trouvées par hasard, avec son bâtonnet de pastel rouge. Alors, contre toute attente, un monde s’ouvre à elle…

Un long voyage –d’ailleurs le titre de l’ouvrage en américain ne s’intitule-t-il pas Journey –l’attend.

Imagine renferme des images d’une rare beauté. Les paysages évoqués sont à couper le souffle. Ils emmènent la petite fille loin de la grisaille du réel, dans un lieu où « tout n’est que calme, luxe et volupté ». L’histoire est à mi-chemin entre le conte des mille et une nuits et une poésie sans parole faite de couleurs sombres et chatoyantes. Le conte de fée trouve ici tous les ingrédients pour sa réussite : un royaume lointain aux allures orientales, un prince cruel, un oiseau de paradis, captif du prince et la petite fille, héroïne de l’aventure.

Aaron Becker a gagné son pari en mettant toute son énergie dans la recherche de la magie en se passant de mots. En effet, les images parlent d’elles – mêmes du désir d’aventures de l’enfant et de sa quête d’une amitié complice et sincère. Sans le savoir, sa persévérance et son courage lui ouvrent la porte vers une rencontre –cette fois réelle –avec l’ami tant attendu et qui lui ressemble.

Imagine est aussi une exhortation de l’auteur à pousser les portes de la perception. A l’heure du tweet et des réseaux sociaux, Aaron Becker s’adresse à son lecteur, petit ou grand pour lui dire de ne jamais laisser s’étioler son imagination sans limite, son rêve d’un ailleurs. Il nous invite à nous connecter à cette part oubliée de nous-mêmes et à l’enrichir afin de faire émerger des trésors cachés brillant de mille feux.

Alors, comme l’enfant, notre initiatrice, nous ne serons plus jamais seuls…
imagineforet1_0


Editeurs : Gautier – Languereau, 2015
14 €

 

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature de jeunesse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s