Une enfance de Jésus de J.M. Coetzee

9782021099850
La ligne de flottaison 

Une enfance de Jésus est un étrange roman de J.M.Coetzee. Cet auteur a toujours eu l’habitude de bousculer nos visions du réel et nos certitudes. Dans ce récit, il met en scène un homme, Simon et un enfant David. Ces derniers ont traversé la mer et sont arrivés dans une ville qui se trouve peut-être en Espagne. L’enfant n’a plus de parents car la lettre qui aurait pu l’aider à retrouver sa mère est perdue en mer. Par conséquent, l’homme, Simon, est déterminé à lui trouver une mère. Il part donc en quête et trouve l’élue en la personne d’Inès. Cependant, la révolte de l’enfant, l’immaturité d’Inès et le refus de Simon de se conformer à la ville d’accueil obligent le trio à tracer de nouvelles bifurcations sur la carte de leur destin…

Dans ce roman déconcertant, le lecteur peut ne pas comprendre les émotions, les réactions ou les motivations des personnages. En effet on peut considérer Simon comme un homme buté aux idées arrêtées ou bien comme un individu qui résiste à l’uniformisation de la pensée, des habitudes. Il refuse les normes imposées par la société. Simon peut être aussi l’incarnation d’un nouveau Joseph. Il peut représenter en même temps une figure moderne de l’archange Gabriel recherchant désespérément une mère pour l’enfant Jésus.

L’enfant, lui-même peut être considéré comme un garçon insolent souffrant d’hyperactivité ou de désordre comportemental. D’ailleurs, c’est ce que semble penser les travailleurs sociaux. Mais il peut être aussi l’incarnation de l’innocence pure cherchant à sauver les âmes et travaillant pour leur salut. La fin de l’ouvrage semble opter pour cette idée. Mais le récit décrit aussi une société insolite oscillant entre un socialisme idéal où tout le monde s’aime, s’entraide et se respecte et une dictature déguisée dans laquelle les sentiments sont aseptisés, les goûts et les saveurs sont remplacés par la fadeur et le politiquement correct. Les ouvriers refusent le progrès et vont aux cours du soir après une journée de dur labeur. Tout le monde reçoit sa part de pain et de ration quotidienne qui ne calment pas pour autant la faim tenace.

Certaines lignes font apparaître le danger d’un tel monde car il s’apparente à un régime de dictature communiste. L’originalité de ce roman est l’effacement total de l’auteur. En effet, il n’intervient pas dans le récit pour donner son point de vue. Il semble nous livrer le roman tel quel avec ses zones d’ombre et d’incertitude. C’est ensuite à nous, lecteurs de décortiquer chacun des mots. La vérité n’existe pas et les solutions non plus.

J.M. Coetzee fait émerger des questionnements sur notre monde mais se garde de donner des réponses toutes faites. Ainsi, il s’interroge sur le rôle de la filiation, sur la relation entre l’homme et le monde, entre le réel et le subjectif, entre la réalité et le vraisemblable. Il évoque aussi la question de l’identité et son rapport avec l’exil. Son roman est une somme de questions philosophiques, métaphysiques et sociétales qui harcèlent la conscience du lecteur et l’oblige non seulement à trouver lui-même des réponses mais aussi à reconsidérer sa position dans le monde.

En conclusion, l’écriture et les thèmes abordés dans Une enfance de Jésus constituent une ligne de flottaison. En effet, le lecteur navigue dans l’incertitude. Il est sans cesse pris dans des zones d’inconfort car il ne peut pas se fier à ce qui est décrit. J.M. Coetzee est déterminé à laisser son public se débattre tout seul devant le mystère de son écriture et de sa création. Lire Une enfance de Jésus est comme entrer dans un labyrinthe. On ne sait pas si on pourra trouver la sortie… Mais n’est-ce pas là le propre de la littérature : se jouer du lecteur ?…


Traduit de l’Anglais par Catherine Lauga du Plessis
Editeurs : Seuil, Coll. « Cadre vert », 2013
384 pages
22 €

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature australienne. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s