Gipsy de Marie-France Chevron et Mathilde Magnan

5169vFcYm0L._SL160_
Chronique d’Abigail

Voici Gipsy, Gipsy la pie.
L’un de ces oiseaux si élégant qu’il semble toujours arborer un smoking ou une traîne. Etonnant volatile, au cri strident, un peu crispant, au plumage de nuit, strié de profonds reflets bleus.
Habituellement réputée voleuse, celle-ci s’avérera bien plutôt curieuse…
Mais commençons par le début. Ecoutons Gipsy, tendons notre oreille vers elle, puisque c’est elle qui raconte, aux grands, aux petits, à tous ceux qui voudront lui prêter attention et écouter son histoire.
Ce qui frappera le lectorat en premier lieu, c’est l’une des premières planches de ce livre touchant; on y fait connaissance avec la pie, tête inclinée à 45 degrés, prunelle dans celle du lecteur, posture expressive. Si vivante pie de papier.
Et cette expressivité est l’une des qualités les plus notoires de ces illustrations.
Ainsi, de la planche qui place la toute jeune pie, échouée tristement de son nid, en tête à tête avec un enfant, Manu. Ces deux êtres se découvrent, s’observent, s’apprivoisent. Manu offre chaleur et amitié à l’oisillon blessé. Celui ci tient tout entier, boule de plume vulnérable, dans le creux de ses paumes. Et voilà Gipsy l’orpheline adoptée par la tendresse de toute une famille de nomades.
Gipsy narre, dit ce qu’elle voit, les autres animaux, le bout de branche où elle dort. Elle raconte, avec émerveillement, cet instant poétique de sa découverte de la mer, cette « grande étendue d’eau » . Une planche nous la présente, fragile, minuscule, perchée sur un piquet face à ce grand ciel. Eblouie.
Gipsy voyage, Gipsy apprend, découvre le monde, les saisons, les éléments. Elle s’initie, perpétuelle voyageuse, à ce monde, parcourt des villages. Et il y a quelque chose de doux, d’un peu mélancolique, dans cette jolie histoire d’amitié et d’adoption, celle d’une petite pie un peu par ici, demain là, insaisissable, jamais au même endroit…


Les éditions Courtes & Longues, 2014
22 euros

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature de jeunesse. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s