Contes des sages zen. Présentés par Pascal Fauliot

9782021087512
Le cercle de sable

Contes des sages zen est un joyau littéraire que nous présente ici Pascal Fauliot , publié par les Editions du Seuil. Pascal Fauliot récidive car il a déjà dépoussiéré et présenté au public les contes des sages de Tibet aussi bien que ceux d’autres pays et contrées du monde.

Paru en Mars 2013, Contes des sages zen est son dernier opus. Il met en exergue les contes de traditions orales zen mais d’obédience chinoise et non japonaise (d’où le terme chan qui est dans ces contes beaucoup plus usité que celui de zen). C’est un retour aux sources chinoises puisque le zen japonais a pris racine dans les enseignements bouddhiques chinois (par la migration des maîtres indiens sur son territoire) avant d’être japonais.

Le lecteur se réjouit de cette initiative car les contes ici diffèrent totalement de ceux rencontrés en Occident. En effet, ici la visée pédagogique et la portée morale n’existent pas tout simplement parce que ces contes appartenant à une civilisation où (pour faire simple et un peu réducteur par conséquent) le manichéisme n’existe pas. La narration de ces contes intègre la forme du koân qui signifie parole dont le sens n’est révélé qu’au travers de la méditation et qui se place au-delà du réel terrestre. Le koân permet au disciple de parvenir à l’Eveil. Ils possèdent souvent une forme narrative courte.

Cependant, Les contes des sages zen relatent aussi des récits initiatiques de personnages célèbres comme Ikkyû, un moine – poète farceur et excentrique qui a réellement existé au Japon entre la fin du 14ème et la première moitié du 15ème siècle. La prose dans ce cas-là ressemble étrangement au célèbre roman de Wu Cheng’en écrit selon toute vraisemblance au 16ème et qui s’intitule Pérégrination dans l’Ouest ou les aventures de Shaka, le seigneur Singe. En effet, les farces et malices de Ikkyû ressemblent à celles de Shaka, le roi – Singe.

Contes des sages zen permet aux lecteurs de voyager par delà les mers pour pénétrer dans une terre de mystère peuplée de légendes où les moines, divinités et animaux sont tour à tour soumis au Dharma et à la terrible roue du Samsara. En plus de cette découverte, l’ouvrage ravit les yeux avec la reproduction fidèle et de grande qualité d’estampes chinoises et de peintures sur soie.

Un livre magnifique à lire, à méditer et pourquoi pas à offrir …


Editeurs : Seuil, 2013
256 pages
17,90 €

Publicités
Cet article, publié dans Les contes des sages..., est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s