Brume et les Toucouleur. Texte de Marie Sellier. Illustration Limo

9782352901389
Une cosmogonie réinventée

Pour Marie Sellier, au commencement, le monde était blanc. Cependant, comme la nature a horreur du monochrome, est né alors le Noir. Ainsi, une autre forme, un autre paysage jaillit du Blanc primordial. Mais cela n’est pas suffisant : le monde a besoin de variation chromatique ! Alors le Gris s’invite à la fête.

« Les Gris, personne n’a jamais su d’où ils venaient, mais un jour, ils se trouvèrent là et ils y restèrent. C’étaient des géants doux et silencieux, si discrets qu’on pouvait ne pas les voir. Ils avaient de gros ventres confortables, des ventres nuages tout ronds, et de toutes petites têtes d’oiseau ornées de deux belles oreilles déployées au vent. Des oreilles aux lobes effilés, aux cartilages bien ourlés et aux pavillons ultrasensibles pour capter les bruits les plus infimes de la terre.

Les Gris entendaient le chuintement de l’eau qui filtre à travers les roches, le craquement léger de l’œuf qui se fissure à la naissance de l’oiseau, le trottinement feutré des souris. »

Avec eux, le monde connaît une autre ère. Il se modifie. Il s’épaissit en densité et en relief. Le camaïeu de gris offre un spectacle agréable et élégant qui plaît à l’œil par sa sérénité :

« C’est ainsi que naquirent les ombres et les reliefs, les profondeurs cachées, les bosquets mystérieux, tous ces entre-deux, territoires incertains.

Gris léger, ombre portée, gris plus soutenu, ombre profonde, gris anthracite, presque noir, gouffres inquiétants.

Peu à peu, les doux géants Gris donnèrent corps au monde. Sans un geste de trop, ils le mirent en relief, et lentement, sans se presser, le charpentèrent, le consolidèrent et l’embellirent. »

Mais pour l’auteur, le monde ne peut être monde que s’il contient un grain de folie et de désordre. C’est pourquoi, très vite, elle présente à son lecteur trois personnages, Rouge, Bleu et Jaune. Ces bonhommes au caractère haut en couleur vont révolutionner l’univers et ne cessent d’inventer et dessiner le monde de couleurs tantôt chaudes, tantôt froides, parfois bigarrées…

Travaillant sans relâche, ils offrent chaleur, beauté et harmonie au monde tel qu’il est parvenu jusqu’à nous. Jusqu’au jour où ils rencontrent Brume, une petite Grise qui est déterminée à ne pas se laisser faire…

Brume et les Toucouleur est sans conteste une ode à la nature chatoyante et à la création. Marie Sellier (se) réinvente une cosmogonie personnelle peuplée non de Dieux et de Déesses mais de géants et personnages originaux. Son monde est fait de mots. Mais ici, le verbe est saisi sur le vif et son essence devient forme, silhouette sous la palette des couleurs et du trait énergique du pinceau de Limo. L’artiste devient créateur et paysagiste. Il colore le monde des mots et rend vivant chaque phrase, chaque poésie esquissée par Marie Sellier. Il donne pouvoir au mot par la suggestion des motifs, des formes et des techniques graphiques usitées.

Brume et les Toucouleur est une création originale. Il permet aux petits comme aux grands d’entrevoir autrement la cosmogonie. Il invite le lecteur à sortir des sentiers battus et à s’abreuver à d’autres sources indépendantes des mythes scandinaves, égyptiens ou gréco romains.


Les éditions Courtes & Longues, 2015
88 pages
19,90 €
A partir de 6 ans

Publicités
Cet article, publié dans Littérature de jeunesse, Rentrée littéraire 2015, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s