Auschwitz de Pascal Croci

51s6+1H8BoL
Ecrire la mémoire

Auschwitz est une Bande Dessiné proche du roman graphique qui aborde un sujet tragique: le génocide des Juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale.

Un lecteur hésitant pourrait se demander si le sujet se prête au genre de la BD. La réponse de l’auteur Pascal Croci est sans ambiguïté :

« Je voulais un rendu réaliste en noir et blanc, sans effets de style. Mon premier souci, plus que la reconstitution historique, a été d’éviter tout voyeurisme. Je voulais éviter le côté malsain que donne l’image fixe sur la nudité, c’est pourquoi les corps sont toujours à l’état de cadavres, décomposés… Pour les mêmes raisons, je n’ai pas présenté visuellement de fours crématoires. J’ai préféré me mettre à la place d’un déporté qui voit la fumée et qui sent l’odeur de la mort en permanence. Quant à la scène de la découverte des corps dans la chambre à gaz, le personnage, comme le lecteur, se sent écrasé par cette incroyable vision d’horreur« .

Ainsi le ton est donné. L’auteur se donne un but: parler de la Shoah sans être dans l’académisme des manuels d’histoire. Il veut toucher un public jeune et moins jeune qui veut appréhender l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale avec un autre vocable. Il a de ce fait réussi son pari.

Le roman graphique commence par le génocide de 1993 en l’ex Yougoslavie. Servant de ce génocide, l’auteur fait revivre à ses deux protagonistes Kazik et son épouse Cessia l’horreur des camps de la mort et particulièrement Auschwitz – Birkenau.

La résurgence du souvenir permet à ces êtres de vivre l’expérience de la vérité avant d’être fauchés par l’Histoire qui se répète. Devant l’urgence de la situation, Kazik veut rompre le silence pour se libérer:  » Depuis notre retour nous faisons semblant de vivre … Nous sommes devenus des morts-vivants« . Si pour Cessia, ce silence a été depuis longtemps « un garde – fou« , il n’en demeure pas moins qu’elle accepte l’offre de son mari et lui avoue ce qui s’est réellement passé concernant la mort de leur fille…

Sur le plan graphique, les couleurs utilisées sont composées d’un camaïeu de gris. Le noir est aussi une couleur dominante. Cette gamme permet de faire entrer le lecteur dans un monde crépusculaire, de morts vivants et de ténèbres. Les personnages sont émaciés, les yeux exorbités, pétrifiés par l’innommable. Les officiers et soldats SS ressemblent aux créatures cauchemardesques, des démons à la gueule grande ouverte. En effet, l’omniprésence d’une bouche exagérément ouverte à la cavité profonde et sombre fait penser aux gouffres de l’enfer, au néant prêts à avaler les victimes.

Le souci de l’auteur est de mettre en exergue le symbole au détriment s’il le faut de l’esthétisme :

 » Il y a de la brume partout, une atmosphère pesante, je ne voulais pas montrer l’horizon pour que le lecteur pénètre dans un endroit intemporel… Cette représentation symbolique est proche des souvenirs des témoins. Pour eux, Auschwitz, c’est un lieu froid, brumeux, où règne la mort. »



Le travail de l’auteur est extrêmement respectueux envers les victimes et survivants. Le lecteur au terme de sa lecture de la BD peut parcourir ce que l’auteur nomme « Le dossier de l’album » dans laquelle celui-ci explique son travail pour restituer la vérité historique. Il évoque aussi la difficile entreprise de faire coïncider la fiction et ses ressorts aux témoignages reçus des victimes. Il montre aussi ses croquis, planches et études pour la réalisation de ses personnages.

Auschwitz constitue une place à part car loin des œuvres connues de tous telles que La nuit d’Elie Wiesel, Si c’est un homme de Primo Lévi, il est rédigé par un auteur qui est né bien après le génocide, et ce, sous la forme d’une BD.


Editeurs : Emmanuel Proust, Coll. « Atmosphères », 2012
92 pages
29,85 €

Publicités
Cet article, publié dans BD et comics, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s