Sept frères. Scénario : Didier Convard & Jean – Christophe Camus Dessin : Hervé Boivin Couleur : Delf

7-freres

Laisser tomber les masques

Nous sommes en 1951, quelques années après la fin de la guerre. Les populations tentent de se reconstruire et parmi elles, sept anciens résistants et francs – maçons. Chacun a payé un lourd tribut à la guerre. En effet, tous ont connu les geôles de la Gestapo, les tortures et déportations. Avec la fin de la guerre, ils essaient de vivre en paix près de Paris. Cependant, leur existence va de nouveau être bouleversée. Une missive provenant d’un mystérieux destinateur les somme de se réunir de nouveau :

« Notre Loge, La Rose Silencieuse, a cessé de vivre en 1943 lorsque tous ses Frères ont été arrêtés par les Allemands. J’ai décidé de la reformer. J’ai besoin de tous les Frères survivants. Notre réunion aura lieu vendredi 26 de ce mois à la Grande Loge de France à 19h00 précises. Je compte sur ta présence.
Fraternellement, le Vénérable Maître »

Or les concernés savent que le « Vénérable Maître » a été exécuté par un officier nazi lors d’une arrestation musclée. Celle-ci a mis fin à leur confrérie. Ils sont les sept rescapés du massacre.

Est-ce un imposteur ? Ainsi débute pour chacun une longue descente dans ses souvenirs et la résurgence d’événements traumatisants. Cependant, nul ne peut se soustraire à l’ordre donné

« Vous ne serez que sept pour rallumer les feux de la rose silencieuse. Parmi ces sept se trouvera le traître qui a vendu notre réseau de résistants et condamné à la mort la plupart de nos frères et amis. Vous ne ressortirez de votre loge qu’après avoir fait toute la lumière. Votre vénérable »

Dans la continuité de la série 7, les auteurs ont su maintenir le lecteur en haleine. Le suspens est total d’autant plus qu’ils avaient l’art de manier la plume de telle sorte que tous, au regard de leur récit et confession, ont le profil du coupable idéal. Le renversement de situation sera mené avec adresse. Mais chut, nous n’en dirons pas davantage…

Sept frères par son graphisme donne du réalisme à l’ensemble du récit. L’expression des visages et des attitudes participe au renforcement de la dimension psychologique des protagonistes.

En conclusion, Sept frères offre un savoureux moment de lecture alliant le genre BD à celui de l’espionnage. Une vraie réussite.

7-freres_4


Editeurs : Delcourt, 2016
56 pages
14,95 €

Publicités
Cet article a été publié dans BD et comics. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s