Neige de Maxence Fermine

417XfmmFctL._SX303_BO1,204,203,200_
Obsession blanche

« Yuko Akita avait deux passions.
Le haïku
Et la neige. »

Ceci est l’ouverture du roman. Ces trois lignes résument l’essence même de l’intrigue. En effet, Yuko est un jeune homme qui, contre l’avis paternel, décide de devenir poète car il ne se voit pas prêtre, ni samouraï comme l’ont été ses aïeuls.

Cependant, son choix est bien arrêté : il ne veut composer que des haïkus, genre élégant et raffiné très prisé par les lettrés japonais.

« Le haïku est un genre littéraire japonais. Il s’agit d’un court poème composé de trois vers et de dix-sept syllabes. Pas une de plus. »

Et voilà qui est dit ! Maxence Fermine affine son propos et le lecteur devine que la narration se fixe sur l’écriture et la recherche du Beau au travers la composition de ce genre poétique.

A 17 ans, le jeune homme est déjà versé dans cet art. Cependant, son jeune âge et le manque d’expérience dans la vie ne lui permettent pas d’atteindre la perfection. Comme le dira un jour le Grand Maître de cet art :

« Le poète s’avança avec une lenteur majestueuse et lut chacun des soixante-seize poèmes de neige que Yuko Akita avait composés cette saison.
Lorsqu’il eut terminé, le prête vit que des larmes perlaient à ses paupières.
– C’est magnifique. Je n’ai jamais rien lu de pareil. Je crois que l’empereur pourra faire de votre fils le poète officiel de la cour, lorsque je ne serai plus de ce monde.
(…)
– Toutefois, ajouta ce dernier, je dois avouer que deux choses me chagrinent. (…) L’œuvre est incomparable, certes. Les mots sont puisés à la source de la beauté. Les textes possèdent une musicalité originale, mais ils sont dénués de couleurs. L’écriture de votre fils est désespérément blanche. Presque invisible. Si votre fils doit présenter ses œuvres à l’empereur, il devra apprendre à colorer ses poèmes. »

Ainsi commence la quête initiatique de Yuko qui le mène auprès du grand Maître Soseki. Cette deuxième partie du récit insiste sur l’obsession des deux hommes pour la même femme. A mesure que le lecteur avance dans l’histoire, il apprend que Soseki a été l’époux de la funambule européenne aux yeux clairs et à la chevelure blonde.

« Elle venait de Paris, en France. Elle se nommait Neige. On l’avait surnommée ainsi parce qu’elle avait la peau d’une grande blancheur, des yeux de glace et des cheveux d’or. Et aussi parce que, lorsqu’elle évoluait dans les airs, elle semblait aussi légère qu’un flocon de neige. »

La subtilité du récit consiste à donner à Neige le rôle de messagère du Destin. Revenue au monde, restituée des glaces éternelles, elle tend un fil entre le Maître et l’élève. Elle sublime l’art de l’un et le mène vers l’accomplissement de sa destinée. L’autre, tendrement, elle le rappelle à elle dans cette étreinte éternelle qui les tient entrelacés, perdus à jamais dans les palais de glace.

Neige est un récit court, dépouillé et teinté de poésie. Maxence Fermine s’en tient à l’essentiel. Comme un haïku, il réduit son verbe à l’extrême jusqu’à sublimer cet art minimaliste où toute la beauté du monde et des êtres se dessinent en quelques traits dans un souffle fragile…

Un merci à Jostein…


Editions du Seuil, Coll. « Points », 2001
98 pages
5,70 €

Publicités
Cet article, publié dans Littérature française, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Neige de Maxence Fermine

  1. jostein59 dit :

    Ravie d’avoir été de bon conseil. Et ton avis va susciter de nombreuses envies de lecture. Tant mieux pour ce petit récit qui est mon préféré de Maxence Fermine.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s