Le livre du bonheur de Nina Berberova

9782742706631
A la recherche du bonheur

Sam Adler vient de se suicider dans un grand hôtel parisien. Il était violoniste. Son amie d’enfance Véra ne l’a pas revu depuis des décennies. Elle est ainsi surprise qu’on l’appelle pour lui annoncer sa mort. Le défunt s’est souvenu d’elle et lui a laissé une lettre dans laquelle il lui confie l’ état intérieur qui l’a conduit à ce choix irréversible.

Véra, par le biais de cette terrible nouvelle, se souvient de sa rencontre avec Sam alors qu’ils étaient encore tout jeunes enfants. Elle se rappelle aussi de la douloureuse séparation avec Sam lorsque la famille de ce dernier décide de partir la laissant seule et dans le désarroi. Elle restitue les souvenirs de son enfance. Elle évoque son mariage sans amour avec un homme malade et sa vie faite de devoirs et de contraintes. Véra, cependant, rêve de liberté, d’amour et de bonheur malgré les désirs inassouvis, les actes manqués et les pertes irrémédiables. Jusqu’à ce que la vie se souvienne d’elle et lui donne une ultime chance…

Dans Le livre du bonheur, Nina Berberova entreprend une analyse sur les désirs et les passions contrariés. Se servant de Véra comme d’une sorte de cobaye littéraire, elle brosse progressivement le portrait de la jeune femme et à travers elle, celui de l’âme humaine assoiffée de bonheur. D’esquisses, d’études en portraits aux traits affirmés, elle porte cette figure de la condition humaine de l’ombre à la lumière.

Encore une fois, c’est un roman d’analyse des émotions et des affects qui emprisonnent l’homme à l’intérieur de sa peau. Cependant, le style est reconnaissable car comme tout grand écrivain, Nina Berberova a sa griffe. Son écriture est alerte. Son vocabulaire se veut précis mais sans être clinique. Ses descriptions sont riches d’images et de poésies.

Enfin, sa lecture constitue non seulement une interrogation sur ce que nous avons fait de notre vie mais elle réserve aussi un instant de plaisir littéraire.


Roman traduit du russe par Cécile Térouanne
Editeurs : Actes Sud, 1996
20,50 €
278 pages

Publicités
Cet article a été publié dans Littérature russe. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s